Le centre hospitalier est en avance sur son temps dans le domaine de la chirurgie en ambulatoire. L’Asaspois Alain Vercouter s’est fait opérer pour une prothèse de hanche le 4 décembre au matin et a pu retourner chez lui le soir même : un procédé résolument novateur dans le 64.

 

Arriver à 8h30 pour se faire poser une prothèse de la hanche et rentrer à la maison le même jour à 18h : c’est ce qu’a vécu l’Asaspois Alain Vercouter ce lundi 4 décembre au centre hospitalier d’Oloron. « Avec un peu de recul, cela paraît fou. Il y a 20 ans, on restait alité à l’hôpital au moins 28 jours pour une opération de la hanche », affirme un médecin hospitalier. Âgé d’une soixantaine d’années, Alain Vercouter ne pouvait pas savoir que ses douleurs à la hanche allaient lui permettre de vivre une expérience qui n’avait encore jamais été pratiquée dans un établissement public des Pyrénées-Atlantiques. « Aujourd’hui, les progrès de la médecine nous permettent le développement de la chirurgie ambulatoire, c’est-à-dire une hospitalisation qui n’excède pas une dizaine d’heures », explique l’équipe hospitalière. « L’installation d’une prothèse étant particulièrement délicate, il nous faut un certain nombre de pré-requis pour que tout se fasse en un jour. »

 

Alain, le patient parfait

Pour cette toute première tentative à l’hôpital d’Oloron, Alain était le patient parfait : c’est un homme en forme, habitant à moins de 30 minutes de l’hôpital, et disposant d’un conjoint capable de veiller sur lui les jours qui ont suivi l’opération. En amont, ce type de prise en charge nécessite une coordination parfaite de la part des professionnels de santé gravitant autour du patient. Ce dernier bénéficie d’une attention particulière de la part des médecins hospitaliers et des infirmiers. Quelques heures après l’opération, Alain Vercouter s’attelait déjà à des exercices de marche en compagnie d’un kinésithérapeute ! « Lorsqu’elle est venue me chercher à l’hôpital, ma femme n’en revenait pas, puisque j’arrivais déjà à tenir debout, sans l’aide d’une canne. Elle s’est demandée si j’avais vraiment été opéré. » Une fois revenu à la maison, il a été pris en charge à domicile par des infirmières libérales ainsi que par un kinésithérapeute pour la partie rééducation.

 

Prêt à retenter l’expérience
L’Asaspois a été bluffé par cette expérience : « ça a été formidable de pouvoir rentrer chez moi dès le soir et ce, sans avoir à subir aucun effet secondaire. » Opéré du côté gauche, Alain constate de réels progrès dans sa façon de marcher, mais il devra toutefois subir une opération similaire du côté droit : « ça s’est tellement bien passé que je suis prêt
à retenter l’expérience ! » Le centre hospitalier a un temps d’avance dans le domaine de la chirurgie ambulatoire. Déjà, en avril 2017, les médecins oloronais avaient réussi à poser une prothèse du genou avec une hospitalisation n’excédant pas une dizaine d’heures : là aussi, c’était une première dans le département.
GILDAS BOËNNEC Oloron-pp@pyrenees.com

Espace Professionnels


 

 

 

Espace recrutement


Nos offres d'emplois

DIRECTION

+

Directeur des Ressources Humaines - Directeur des Affaires Médicales

Liaisons hiérarchiques :
> Poste placé directement sous l’autorité du Directeur

Liaisons fonctionnelles :
> Ensemble des directions fonctionnelles de l’établissement.
> Personnel du service DRH DAM.

Missions spécifiques (doubles fonctions DRH /DAM) :
> Ressources Humaines :

  • Elaboration et suivi du Projet Social (partie intégrante du Projet d’Etablissement) dont les Lignes Directrices de Gestion (LDG).
  • Responsabilité d’une équipe de 6 gestionnaires RH
  • Elaboration et suivi du Plan de Formation.
  • Suivi et optimisation de la GPMC.
  • Animation au quotidien du dialogue social.
  • Poursuite des projets structurants de la DRH.
  • Développement de nouveaux modes de recrutement (apprentissage) ou de nouveaux modes de gestion (outils numériques)


> Affaires Médicales :

  • Gestion des Ressources Médicales en lien avec le Directeur et la gouvernance médicale (Président Vice-Président CME).
  • Gestion statutaire des ressources médicales en lien avec le CNG l’ARS Nouvelle Aquitaine, l’Université de Bordeaux.
  • Acteur principal du recrutement médical
  • Nature des délégations associées au poste :
    • Délégation permanente de signature dans le champ de compétence.
  • Autonomie sur les projets qui relèvent de son champ de compétence.

Expérience professionnelle appréciée : Expérience souhaitée dans la gestion CNG-DGD / UDH – juin 2012 des Ressources Humaines et Affaires Médicales

Connaissances particulières requises / prévues : gestion de projet ; droit de la fonction publique.

Compétences professionnelles requises / prévues : Capacité à écouter, à dialoguer, à proposer et à convaincre. Esprit de synthèse apprécié.

Contraintes et avantages liés au poste :
 > Pas de logement de fonction (versement de l’indemnité de logement).
 > Participation au tour d’astreinte de direction.
 > Equipe RH /DAM complète, formée et dynamique

Conditions :

Pour postuler à cette offre vous devez être fonctionnaire titulaire

MEDECIN DU TRAVAIL

+

Médecin du travail

Contrat(s) : PH temps plein

Descriptif

LIAISONS ADMINISTRATIVE :

  • La Directrice des Ressources Humaines


LIAISONS FONCTIONNELLES :

  • Ensemble de l’équipe de direction et des cadres des services
  • Le Comité Médical et la Commission de Réforme
  • La DIRECCTE

ACTIVITES :
Le médecin du travail consacre à ses missions en milieu de travail le tiers de son temps de travail, réalise les examens médicaux, établit un rapport d’activité annuel, constitue un dossier médical par agent, établit à chaque examen une fiche médicale d’aptitude.

Le temps médical :

  1. Visite d’embauche (avant la prise de fonction)
  2. Visite périodique
  3. Visite de surveillance médicale particulière exercée à l’égard :
  • ­ des femmes enceintes,
  • ­des mères d’enfants de moins de deux ans,
  • ­des handicapés,
  • ­des agents réintégrés après un congé de longue maladie ou un congé longue durée,
  • ­des agents ayant changé de type d’activité.


       4. Visites de surveillance médicale renforcée conformément aux dispositions législatives et réglementaires

       5. Visite de reprise du travail qui est obligatoire et doit avoir lieu lors de la reprise du travail et au plus tard dans un délai de huit jours après une absence:

  • ­pour cause de maladie professionnelle,
  • ­pour cause d’accident du travail,
  • ­pour cause de maternité,
  • ­de trois semaines au moins pour cause de maladie non professionnelle.

Dans tous les cas, après une absence de trois mois, un agent ne peut reprendre son poste de travail qu’après examen par le médecin du travail.

       6. Visite de pré-reprise

À l’initiative de l’agent, du médecin traitant, du médecin conseil de la Sécurité Sociale , quand une modification de l’aptitude est prévisible. Ce type de visite permet de faciliter la recherche des mesures nécessaires.
L’avis du médecin du travail devra être à nouveau sollicité lors de la reprise effective du travail.
À l’issue de chacun des examens médicaux est établie une fiche d’aptitude
Le médecin du travail procède ou fait procéder aux examens complémentaires qu’il juge nécessaires :

  • ­à la détermination de l’aptitude du sujet au poste de travail et au dépistage des affections comportant une contre-indication à ce poste.
  • au dépistage d’une maladie professionnelle ou susceptible de l’être ou imputable au service,
  • au dépistage des affections susceptibles d’exposer l’entourage de l’agent à des risques de contagion.


    7. Visite de suivi des AT/MP

    8. Suivi des agents relevant de situations sanitaires exceptionnelles
Le médecin du travail procède ou fait procéder aux examens complémentaires qu’il juge nécessaires :

  • ­à la détermination de l’aptitude du sujet au poste de travail et au dépistage des affections comportant une contre-indication à ce poste.
  • ­au dépistage d’une maladie professionnelle ou susceptible de l’être ou imputable au service,
  • ­au dépistage des affections susceptibles d’exposer l’entourage de l’agent à des risques de contagion.

Il veille à l’application des dispositions du Code de la Santé Publique sur les vaccinations obligatoires

Le tiers temps :
Le médecin du travail est le conseiller du chef d’établissement, en ce qui concerne :

  • ­ l’amélioration des conditions de vie et de travail,
  • ­ l’hygiène générale et la sécurité,
  • ­ la protection des agents contre l’ensemble des nuisances, les risques d’accidents du travail, d’utilisation de produits dangereux ou d’exposition à ces produits (risques radiations ionisantes et non ionisantes, risques TMS, risques biologiques, risques chimiques, risques psychosociaux, travail de nuit, ambiances thermiques…),
  • ­ les aménagements relatifs aux postes de travail,
  • ­ l’éducation sanitaire du personnel,
  • ­ les nouvelles constructions ou aménagements de locaux anciens, les modifications de l’organisation technique du travail du personnel.

Il peut participer à toutes recherches, études et enquêtes.
Il doit être informé de la nature, de la composition des produits utilisés et de leurs modalités d’emploi.

Le médecin du travail a accès à tous les locaux et services. Il est informé par la direction des ressources humaines de toute déclaration de maladie professionnelle, de maladie contractée en service et d’accident du travail.

Chaque année, le médecin du travail rédige un Rapport d’Activité et élabore un Plan d’Activité. Il établit et met à jour régulièrement la fiche d’entreprise.

Il assiste avec voix consultative aux réunions du :
- Comité Technique d’Établissement lorsque l’ordre du jour comporte des questions relatives à l’hygiène et aux conditions de travail,
- C.H.S.C.T.

Le médecin du travail a un rôle de prévention.

Indépendant techniquement, il exerce dans le respect du secret médical et professionnel, en multidisciplinarité avec les différentes personnes ressources de l’établissement.

QUOTITE DE TRAVAIL
Temps plein ou temps non complet

HORAIRES DE TRAVAIL
Du Lundi au vendredi de 9h à 18h
Poste de travail basé sur le site du CH Oloron Sainte Marie

COMPETENCES REQUISES
- Doctorat en médecine
- Spécialiste en médecine du travail
- Autorisation de l’exercice de la médecine du travail (1998 ou 2002)
- Titulaire de la reconnaissance de la qualification de médecin du travail par l’ONM si diplôme de la Communauté Européenne

SAVOIR FAIRE REQUIS
- Capacité à travailler en équipe, avec la DRH et l’ensemble des directions
- Respect du secret médical
- Indépendance technique
- Rigueur, capacités d’analyse, esprit d’initiative
- Sens développé de la communication et de la diplomatie
- Motivation

GESTION DE LA PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS

GESTION INDIVIDUELLE DES EXPOSITIONS AUX RISQUES PROFESSIONNELS
- Risques biologiques
- Risques psycho-sociaux
- Déplacements

Mesures de prévention :
Respect de la réglementation
SURVEILLANCE MEDICALE
« Selon le calendrier vaccinal en vigueur, être à jour des vaccins obligatoires pour les personnels des établissements de santé »

REMUNERATION
- Grille des médecins du travail
- CDD ou CDI avec reprise d’ancienneté selon les cas
- CDD cumul emploi retraite

Conditions
Pour postuler à cette offre vous devez être titulaire d'un diplôme de médecine

CADRES DE SANTE

+

CADRE DE SANTE

Descriptif

Les missions principales consistent à :

• Coordonner la prise en charge et le parcours des patients dans le respect des bonnes pratiques
• Accompagner la déclinaison du projet d’établissement, projet de soins les projets de pôle et de service
• Etre garant de la qualité et de la sécurité des soins dispensés dans le service
• Manager et animer une équipe pluri professionnelle
• Evaluer et développer les compétences des professionnels de santé
• Organiser l’encadrement des étudiants infirmiers et élèves aides-soignants
• Participer aux différents groupes de travail institutionnels

Profil :

Diplôme et expérience : Titulaire du diplôme de cadre de santé

Aptitudes requises :

  • sens des responsabilités,
  • sens du travail en équipe pluri professionnelle,
  • compétences organisationnelles,
  • capacité d’analyse et de synthèse,
  • capacités d’écoute et relationnelles,
  • esprit d’initiative et autonomie.


Poste à pourvoir en septembre 2021

Voie de mutation ou CDI

AIDES SOIGNANT(E)S - INFIRMIER(E)S

+

AIDES SOIGNANT(E)S - INFIRMIER(E)S

Le Centre Hospitalier d'Oloron Sainte-Marie recrute au plus tôt  :

> Des Infirmier(e)s jour et nuit en 12h

> Des Aides soignant(e)s jour et nuit en 12h

Vous êtes infirmier(e)s, Aide soignant(e)s ! Rejoignez nos équipes.

Merci de transmettre votre candidature complète : CV + lettre de motivation + diplôme

 

 

Candidature spontanée

 

captcha

 

 

 

Lieu de stage

 

Le Centre Hospitalier d’Oloron  est un lieu de stage, vous souhaitez découvrir les métiers qui y sont exercés, n’hésitez pas à nous contacter ou à déposer votre demande via le formulaire ci-dessus.
En 2018, 220 personnes ont effectué un stage au sein de notre établissement.

 

 

Formation des internes

 

Le Centre Hospitalier d’Oloron  accueille la formation pratique de 14 internes chaque année (environ 7 par semestre), sur les services d’urgences, cardiologie, médecine polyvalente, soins de suite et de réadaptation et gériatrie
Les internes sont de jeunes médecins en cours de spécialisation, qui exercent sous la responsabilité d’un praticien senior. Les internes assurent la visite médicale des malades en complément des visites réalisées par les médecins seniors. Ils  dispensent les soins dont l’urgence ne permet pas d’attendre la venue d’un praticien de la structure médicale où ils sont affectés.
Les internes participent à la permanence des soins, c’est-à-dire qu’ils effectuent des gardes (nuit et week-end) à l’hôpital.

 

 

Espace Presse


 

Dossiers de presse

+

>> Dossier de presse : Ouverture du bloc opratoire et de la stérilisation (07/10/2021)

Contact

+