Espace Professionnels


 

 

 

Espace recrutement


Nos offres d'emplois

ENSEIGNANT EN APA (ACTIVITÉ PHYSIQUE ADAPTÉE)

+

ENSEIGNANT EN APA (ACTIVITÉ PHYSIQUE ADAPTÉE)

Contrat : CDD

Prise de poste : dès que possible

Services : USLD et EHPAD

LIAISONS HIERARCHIQUES

Direction des Ressources Humaines

LIAISONS FONCTIONNELLES

Coordination Générale de Soins

Cadres de Santé

Responsable de la rééducation fonctionnelle

MISSION GÉNÉRALE

Favoriser le développement des capacités physiques, psychologiques, cognitives et sociales de la personne. L’orientation du travail est notamment le maintien et le développement des capacités existantes et l’appropriation par la personne des éléments de ce maintien et de ce développement.

Ainsi l’activité physique adaptée concourt :

  • au maintien et à la promotion de l'autonomie sociale, physique, psychique, et fonctionnelle des résidents
  • au rétablissement d'une fonctionnalité physique
  • à rééduquer les fonctions cognitives telles que les capacités d'orientation, de mémoire corporelle
  • à restaurer des capacités à établir des relations sociales

L’EAPA assure une prise en charge complémentaire à celles de la kinésithérapie.

LES ACTIVITES DU METIER

  • Accompagner une personne dans la réalisation de ses activités quotidiennes
  • Adapter son comportement, sa pratique professionnelle à des situations critiques, dans son domaine de compétence
  • Analyser, traduire et formuler un besoin utilisateur en études de faisabilité, en solutions, en programmes
  • Concevoir, piloter et évaluer un projet, relevant de son domaine de compétence
  • Évaluer le degré d’autonomie d’une personne ou d’un groupe de personnes
  • Organiser / animer des activités spécifiques à son domaine de compétence pour des patients
  • Stimuler les capacités affectives, intellectuelles, psychomotrices et sociales des patients

 

SAVOIRS

  • Connaissances scientifiques liées à la prévention, la réadaptation et l’intégration dans le domaine de l’activité physique adaptée
  • Programmes d’intervention en prévention /promotion de la santé, éducation, réadaptation
  • Activité physique adaptée aux personnes âgées
  • Hygiène hospitalière
  • Règlementation hospitalière

SAVOIR-ETRE

  • Respect de l’autre, des collègues et de la hiérarchie-Capacité d’écoute
  • Capacités relationnelle, pédagogique et de transmission
  • Capacité d’adaptation et d’intégration
  • Comportement adapté dans ses relations avec autrui
  • Rigueur et curiosité intellectuelle-Respect du secret professionnel

DIPLOME REQUIS

Licence APA-S (activités physiques adaptées et Santé)

GESTIONNAIRE DES DÉPENSES ET RECETTES

+

GESTIONNAIRE DES DÉPENSES ET DES RECETTES

L'Hôpital de Mauléon (64130) recherche un GESTIONNAIRE DES DEPENSES ET DES RECETTES

Poste Temps plein

CDD-CDI-Mutation à pourvoir dès que possible

Activités :

Préparation des bons de commande

Liquidation et mandatement des dépenses d’exploitation et d’investissement

Suivi de la trésorerie

Facturation des recettes de l’EHPAD (150 places) à destination du département et des résidents

Facturation des recettes relatives au secteur sanitaire (5 lits de médecine et 25 lits de SSR) : émission des titres à l’encontre des mutuelles et des patients

Facturation des recettes diverses

 

Relations :

Le gestionnaire est placé sous l’autorité hiérarchique de la Directrice des affaires financières et de la Directrice de la performance.

Il est placé sous l’autorité fonctionnelle de la Directrice déléguée de l’Hôpital de proximité de MAULEON et de l’adjoint des cadres qui assure les fonctions de responsable budgétaire de l’Hôpital de proximité de MAULEON.

Il travaille en étroite relation avec :

L’assistante sociale et la gestionnaire des tutelles de l’Hôpital de MAULEON

La trésorerie hospitalière de PAU

 

AIDES SOIGNANT(E)S - INFIRMIER(E)S -AGENTS DE SERVICES HOSPITALIERS

+

AIDES SOIGNANT(E)S - INFIRMIER(E)S - AGENTS DE SERVICES HOSPITALIERS

Le Centre Hospitalier d'Oloron Sainte-Marie recrute au plus tôt  sur des postes en 12h :

> Des Infirmier(e)s 100%

> Des Aides soignant(e)s 100%

> Des Agents de services Hospitaliers (ASH) 100%

pour des remplacements.

Vous êtes infirmier(e)s, Aide soignant(e)s ! Rejoignez nos équipes.

Merci de transmettre votre candidature complète : CV + lettre de motivation + diplôme

 

 

Candidature spontanée

 

 

 

 

Lieu de stage

 

Le Centre Hospitalier d’Oloron  est un lieu de stage, vous souhaitez découvrir les métiers qui y sont exercés, n’hésitez pas à nous contacter ou à déposer votre demande via le formulaire ci-dessus.
En 2018, 220 personnes ont effectué un stage au sein de notre établissement.

 

 

Formation des internes

 

Le Centre Hospitalier d’Oloron  accueille la formation pratique de 14 internes chaque année (environ 7 par semestre), sur les services d’urgences, cardiologie, médecine polyvalente, soins de suite et de réadaptation et gériatrie
Les internes sont de jeunes médecins en cours de spécialisation, qui exercent sous la responsabilité d’un praticien senior. Les internes assurent la visite médicale des malades en complément des visites réalisées par les médecins seniors. Ils  dispensent les soins dont l’urgence ne permet pas d’attendre la venue d’un praticien de la structure médicale où ils sont affectés.
Les internes participent à la permanence des soins, c’est-à-dire qu’ils effectuent des gardes (nuit et week-end) à l’hôpital.

 

 

Espace Presse


 

Dossiers de presse

+

 

Pour télécharger le dossier de presse sur le développement de la chirurgie ambulatoire priorité national, cliquez ici.
Pour télécharger le dossier de presse du livre "l'école d’hier et d'aujourd'hui", cliquez ici.

Revue de presse

+

Le centre hospitalier est en avance sur son temps dans le domaine de la chirurgie en ambulatoire. L’Asaspois Alain Vercouter s’est fait opérer pour une prothèse de hanche le 4 décembre au matin et a pu retourner chez lui le soir même : un procédé résolument novateur dans le 64.

 

Arriver à 8h30 pour se faire poser une prothèse de la hanche et rentrer à la maison le même jour à 18h : c’est ce qu’a vécu l’Asaspois Alain Vercouter ce lundi 4 décembre au centre hospitalier d’Oloron. « Avec un peu de recul, cela paraît fou. Il y a 20 ans, on restait alité à l’hôpital au moins 28 jours pour une opération de la hanche », affirme un médecin hospitalier. Âgé d’une soixantaine d’années, Alain Vercouter ne pouvait pas savoir que ses douleurs à la hanche allaient lui permettre de vivre une expérience qui n’avait encore jamais été pratiquée dans un établissement public des Pyrénées-Atlantiques. « Aujourd’hui, les progrès de la médecine nous permettent le développement de la chirurgie ambulatoire, c’est-à-dire une hospitalisation qui n’excède pas une dizaine d’heures », explique l’équipe hospitalière. « L’installation d’une prothèse étant particulièrement délicate, il nous faut un certain nombre de pré-requis pour que tout se fasse en un jour. »

 

Alain, le patient parfait

Pour cette toute première tentative à l’hôpital d’Oloron, Alain était le patient parfait : c’est un homme en forme, habitant à moins de 30 minutes de l’hôpital, et disposant d’un conjoint capable de veiller sur lui les jours qui ont suivi l’opération. En amont, ce type de prise en charge nécessite une coordination parfaite de la part des professionnels de santé gravitant autour du patient. Ce dernier bénéficie d’une attention particulière de la part des médecins hospitaliers et des infirmiers. Quelques heures après l’opération, Alain Vercouter s’attelait déjà à des exercices de marche en compagnie d’un kinésithérapeute ! « Lorsqu’elle est venue me chercher à l’hôpital, ma femme n’en revenait pas, puisque j’arrivais déjà à tenir debout, sans l’aide d’une canne. Elle s’est demandée si j’avais vraiment été opéré. » Une fois revenu à la maison, il a été pris en charge à domicile par des infirmières libérales ainsi que par un kinésithérapeute pour la partie rééducation.

 

Prêt à retenter l’expérience
L’Asaspois a été bluffé par cette expérience : « ça a été formidable de pouvoir rentrer chez moi dès le soir et ce, sans avoir à subir aucun effet secondaire. » Opéré du côté gauche, Alain constate de réels progrès dans sa façon de marcher, mais il devra toutefois subir une opération similaire du côté droit : « ça s’est tellement bien passé que je suis prêt
à retenter l’expérience ! » Le centre hospitalier a un temps d’avance dans le domaine de la chirurgie ambulatoire. Déjà, en avril 2017, les médecins oloronais avaient réussi à poser une prothèse du genou avec une hospitalisation n’excédant pas une dizaine d’heures : là aussi, c’était une première dans le département.
GILDAS BOËNNEC Oloron-pp@pyrenees.com

Le centre hospitalier d’Oloron espère une labellisation de la part de la Haute autorité de santé pour sa nouvelle organisation, qui vise à accélérer le rétablissement précoce des capacités du patient après une opération chirurgicale.

Comme beaucoup ont déjà pu le constater, cela bouge du côté du centre hospitalier d’Oloron. Si la transformation de la maternité en centre de périnatalité a focalisé l’attention et suscité des inquiétudes ces dernières années,
l’hôpital a continué à travailler sur ses autres activités pour continuer à jouer son rôle en matière d’offre de santé et de soins sur le territoire du Haut Béarn. Un vaste programme d’investissements, d’un montant de 20 millions d’euros, soutenu par l’Agence Régionale de Santé (ARS), a démarré et s’étendra sur la période 2019-2022. Il comprend la modernisation de l’hébergement, la consolidation du plateau technique avec l’acquisition d’un système d’IRM (Imagerie par résonance magnétique) et l’amélioration des conditions d’accès pour les patients comme pour les visiteurs en proposant un plateau de consultation très large.

 

Des améliorations en interne
Ce programme augmentera l’attractivité du centre hospitalier en concentrant les activités sur un lieu unique tout en fournissant un outil de travail moderne et fonctionnel pour les professionnels. Mais c’est sur le plan de l’organisation interne qu’une véritable révolution est en train d’être réalisée. Depuis 2016, l’hôpital réfléchit à la manière d’améliorer la récupération des patients suite à une opération. À l’heure actuelle l’établissement
se trouve dans une phase de labellisation RAAC (Récupération améliorée après chirurgie), certification octroyée par la Haute autorité de santé (HAS).

Le but est de favoriser le rétablissement précoce des capacités du patient après un acte chirurgical. Concrètement cela revient à amener les patients, ayant une pathologie donnée, à rentrer chez eux le plus rapidement possible et de manière autonome. Le summum de la RAAC étant l’ambulatoire, c’est-à-dire un traitement de chirurgie permettant la sortie du patient le jour même de son admission dans l’établissement de soins.

La mise en place d’un tel programme représente une démarche d’amélioration des pratiques pour toutes les équipes. Celle-ci nécessite une réorganisation des soins et des efforts combinés au sein d’une équipe pluri-professionnelle impliquant tous les acteurs autour du patient.

 

À la pointe dans le département

Si la RAAC s’étend à toutes les spécialités, c’est en orthopédie que le centre hospitalier d’Oloron affiche les meilleures performances. Sous la responsabilité du chirurgien du service orthopédie, les premières prothèses
de hanche et de genou ont été réalisées en ambulatoire dès la fin de l’année 2017. À l’heure actuelle, ce sont 20 % des placements de prothèse qui sont effectués de cette manière, ce qui place l’établissement oloronais à la première place pour l’ensemble du département en matière de chirurgie orthopédique ambulatoire.
ALAIN VERCOUTER Ioloron-pp@pyrenees.com

Contact

+