Espace Professionnels


 

 

 

Espace recrutement


Nos offres d'emplois

CHARGE-E D'ACCUEIL

+

CHARGE-E D'ACCUEIL (2 postes)

2 postes à pourvoir

Mission d'intérêt général en lien direct avec la crise sanitaire qui touche notre pays dans le cadre de la campagne de vaccination contre la COVID-19

  • Contribuer à un accueil convivial et rassurant pour les personnes qui se présentent au centre de vaccination
  • Prodiguer des informations factuelles et rassurantes sur le déroulement de la vaccination et sur l'organisation du centre
  • Vérifier que les personnes accueillies disposent des documents necessaires, les aider à s'orienter et à remplir les documents administratifs si necessaire
  • Délivrer, sur le site et notamment en zone d'attente, des conseils et rappels sur les gestes barrières, communication sur les informations pratiques ( temps d'attente, circuits...)

Activités annexes :

Aider à préparer les bordereaux de présence des médecins et infirmiers, à centraliser les feuilles individuelles de présence des agents, à la gestion des plannings de vacation, à la coordination en faisant le lien avec la plate forme téléphonique, accompagnement et régulation des flux entrants, rappel et surveillance des gestes barrières, communication sur les informations pratiques.
Ces activités pourront être évolutives et enrichies à l'initiative du volontaire durant son parcours et en accord avec la structure d'accueil, dans le cadre de son projet ou d'une initiative personnelle

 

+ d'informations sur le service civique : https://www.service-civique.gouv.fr/missions/accompagnateur-dans-les-lieux-daccueil-dattente-et-de-consultation-ainsi-que-dans-les-permanence-dacces-aux-soins-10

 

NEUROPSYCHOLOGUE

+

NEUROPSYCHOLOGUE (50%)

Poste en CDD évolutif en CDI

Temps partiel de 50%

Activités cliniques:
Le psychologue spécialisé en neuropsychologie intervient dans le cadre de la consultation mémoire. Il vise ainsi, à orienter un diagnostic médical et à initier une prise en charge adaptée.

Activités cliniques - auprès du patient:
- bilans neuropsychologiques
- Conception et élaboration d'intervention psychologiques et thérapeutiques à visée préventives et curative auprès des patients.

Auprès de l'entourage: évaluation clinique

Auprès de l'équipe:
- Collaboration avec les autres membres de l'équipe pluridisciplinaire
- Participation au à la synthèse pluridisciplinaire hebdomadaire

Attendus:
- Master 2 de psychologie spécialité neuropsychologie
- Connaissances approfondies et expériences dans le domaine de la neurologie et la gériatrie.

MÉDECIN POLYVALENT

+

PRATICIEN EN MÉDECINE POLYVALENTE

Au pied des pyrénées et à 1h des côtes Basques et Landaises, le CENTRE HOSPITALIER D'OLORON STE MARIE recherche pour compléter l'équipe médicale du service UN PRATICIEN EN MEDECINE POLYVALENTE

Recherche d’un médecin qualifié en Médecine Polyvalente

  • Compétences souhaitées en soins palliatifs, plaies et cicatrisations
  • Possibilité de développer une consultation
  • Responsabilité de service
  • Spécialités de neurologie et pneumologie dans le même service
  • Astreintes opérationnelles à 4 praticiens

Description du service :

  • Intégré au Pôle de Médecine
  • Effectif médical : 1 ETP neurologie, 1 temps partiel Pneumologie2 ETP médecine polyvalente, 2 internes
  • Capacitaire : 15 lits médecine polyvalente, 5 LISP, 7 lits neurologie, et 7 lits pneumologie (cf capacitaire avec travaux ?)

Plateau technique de CH OLORON :

  • 1 service Urgences /SMUR H24
  • 1 USC
  • 1 service imagerie H24 : radio conventionnelle,
  • 1 service IRM fin 2021
  • 1 laboratoire
  • 1 Bloc opératoire H24
  • 1 Pharmacie Hospitalière

Plateau d’Hospitalisation :

En Médecine

  • Service médecine polyvalente
  • Service  Court séjour Gériatrique 20 lits
  • Service SSR 19 lits

En Chirurgie :

  • Service chirurgie orthopédique
  • Unité médicale et chirurgicale des pathologies digestives
  • Spécialités ORL et Stomatologie

Unité d’Hospitalisation de jour et de chirurgie ambulatoire

Unité de Long séjour

Plateau des Consultations

  • Cardiologie
  • Diabétologie / endocrinologie
  • Gastroentérologie
  • ORL
  • Gériatrie
  • Neurologie
  • Chirurgie Orthopédique
  • Chirurgie  viscérale
  • Stomatologie

Avec l'appui du CH de Pau :

  • Dermatologie
  • Médecine interne
  • Rhumatologie
  • Infectiologie                     
  • Ophtalmologie
  • Gynécologie

Explorations fonctionnelles

  • Cardiologie
  • Neurologie

Endoscopie

Equipes mobiles soins palliatifs et gériatrique

Filières spécifiques en Cancérologie (CH Pau, Clinique Marzet Pau)

Filières spécifiques en Hématologie (CH Pau, CH Bayonne)

Filières spécifiques en néphrologie (Clinique ARESSY)

Filières spécifiques en neurochirurgie (Clinique de Navarre Pau)

Filières spécifiques en Urologie (Clinique de Navarre Pau)

Filières spécifiques en psychiatrie (CMP Oloron, CHP Pau)

 

Environnement médico-Chirurgical pour les astreintes :

  • Astreintes opérationnelles en médecine gériatrique, gastro-entérologie, chirurgie viscérale, orthopédique, ORL
  • Gardes sur site : interne, anesthésiste réanimateur.


Etablissement certifié B

Le Centre Hospitalier d'Oloron Ste Marie est en cours de restructuration immobilière

 

 

 

Candidature spontanée

 

 

 

 

Lieu de stage

 

Le Centre Hospitalier d’Oloron  est un lieu de stage, vous souhaitez découvrir les métiers qui y sont exercés, n’hésitez pas à nous contacter ou à déposer votre demande via le formulaire ci-dessus.
En 2018, 220 personnes ont effectué un stage au sein de notre établissement.

 

 

Formation des internes

 

Le Centre Hospitalier d’Oloron  accueille la formation pratique de 14 internes chaque année (environ 7 par semestre), sur les services d’urgences, cardiologie, médecine polyvalente, soins de suite et de réadaptation et gériatrie
Les internes sont de jeunes médecins en cours de spécialisation, qui exercent sous la responsabilité d’un praticien senior. Les internes assurent la visite médicale des malades en complément des visites réalisées par les médecins seniors. Ils  dispensent les soins dont l’urgence ne permet pas d’attendre la venue d’un praticien de la structure médicale où ils sont affectés.
Les internes participent à la permanence des soins, c’est-à-dire qu’ils effectuent des gardes (nuit et week-end) à l’hôpital.

 

 

Espace Presse


 

Dossiers de presse

+

 

Pour télécharger le dossier de presse sur le développement de la chirurgie ambulatoire priorité national, cliquez ici.
Pour télécharger le dossier de presse du livre "l'école d’hier et d'aujourd'hui", cliquez ici.

Revue de presse

+

Le centre hospitalier est en avance sur son temps dans le domaine de la chirurgie en ambulatoire. L’Asaspois Alain Vercouter s’est fait opérer pour une prothèse de hanche le 4 décembre au matin et a pu retourner chez lui le soir même : un procédé résolument novateur dans le 64.

 

Arriver à 8h30 pour se faire poser une prothèse de la hanche et rentrer à la maison le même jour à 18h : c’est ce qu’a vécu l’Asaspois Alain Vercouter ce lundi 4 décembre au centre hospitalier d’Oloron. « Avec un peu de recul, cela paraît fou. Il y a 20 ans, on restait alité à l’hôpital au moins 28 jours pour une opération de la hanche », affirme un médecin hospitalier. Âgé d’une soixantaine d’années, Alain Vercouter ne pouvait pas savoir que ses douleurs à la hanche allaient lui permettre de vivre une expérience qui n’avait encore jamais été pratiquée dans un établissement public des Pyrénées-Atlantiques. « Aujourd’hui, les progrès de la médecine nous permettent le développement de la chirurgie ambulatoire, c’est-à-dire une hospitalisation qui n’excède pas une dizaine d’heures », explique l’équipe hospitalière. « L’installation d’une prothèse étant particulièrement délicate, il nous faut un certain nombre de pré-requis pour que tout se fasse en un jour. »

 

Alain, le patient parfait

Pour cette toute première tentative à l’hôpital d’Oloron, Alain était le patient parfait : c’est un homme en forme, habitant à moins de 30 minutes de l’hôpital, et disposant d’un conjoint capable de veiller sur lui les jours qui ont suivi l’opération. En amont, ce type de prise en charge nécessite une coordination parfaite de la part des professionnels de santé gravitant autour du patient. Ce dernier bénéficie d’une attention particulière de la part des médecins hospitaliers et des infirmiers. Quelques heures après l’opération, Alain Vercouter s’attelait déjà à des exercices de marche en compagnie d’un kinésithérapeute ! « Lorsqu’elle est venue me chercher à l’hôpital, ma femme n’en revenait pas, puisque j’arrivais déjà à tenir debout, sans l’aide d’une canne. Elle s’est demandée si j’avais vraiment été opéré. » Une fois revenu à la maison, il a été pris en charge à domicile par des infirmières libérales ainsi que par un kinésithérapeute pour la partie rééducation.

 

Prêt à retenter l’expérience
L’Asaspois a été bluffé par cette expérience : « ça a été formidable de pouvoir rentrer chez moi dès le soir et ce, sans avoir à subir aucun effet secondaire. » Opéré du côté gauche, Alain constate de réels progrès dans sa façon de marcher, mais il devra toutefois subir une opération similaire du côté droit : « ça s’est tellement bien passé que je suis prêt
à retenter l’expérience ! » Le centre hospitalier a un temps d’avance dans le domaine de la chirurgie ambulatoire. Déjà, en avril 2017, les médecins oloronais avaient réussi à poser une prothèse du genou avec une hospitalisation n’excédant pas une dizaine d’heures : là aussi, c’était une première dans le département.
GILDAS BOËNNEC Oloron-pp@pyrenees.com

Le centre hospitalier d’Oloron espère une labellisation de la part de la Haute autorité de santé pour sa nouvelle organisation, qui vise à accélérer le rétablissement précoce des capacités du patient après une opération chirurgicale.

Comme beaucoup ont déjà pu le constater, cela bouge du côté du centre hospitalier d’Oloron. Si la transformation de la maternité en centre de périnatalité a focalisé l’attention et suscité des inquiétudes ces dernières années,
l’hôpital a continué à travailler sur ses autres activités pour continuer à jouer son rôle en matière d’offre de santé et de soins sur le territoire du Haut Béarn. Un vaste programme d’investissements, d’un montant de 20 millions d’euros, soutenu par l’Agence Régionale de Santé (ARS), a démarré et s’étendra sur la période 2019-2022. Il comprend la modernisation de l’hébergement, la consolidation du plateau technique avec l’acquisition d’un système d’IRM (Imagerie par résonance magnétique) et l’amélioration des conditions d’accès pour les patients comme pour les visiteurs en proposant un plateau de consultation très large.

 

Des améliorations en interne
Ce programme augmentera l’attractivité du centre hospitalier en concentrant les activités sur un lieu unique tout en fournissant un outil de travail moderne et fonctionnel pour les professionnels. Mais c’est sur le plan de l’organisation interne qu’une véritable révolution est en train d’être réalisée. Depuis 2016, l’hôpital réfléchit à la manière d’améliorer la récupération des patients suite à une opération. À l’heure actuelle l’établissement
se trouve dans une phase de labellisation RAAC (Récupération améliorée après chirurgie), certification octroyée par la Haute autorité de santé (HAS).

Le but est de favoriser le rétablissement précoce des capacités du patient après un acte chirurgical. Concrètement cela revient à amener les patients, ayant une pathologie donnée, à rentrer chez eux le plus rapidement possible et de manière autonome. Le summum de la RAAC étant l’ambulatoire, c’est-à-dire un traitement de chirurgie permettant la sortie du patient le jour même de son admission dans l’établissement de soins.

La mise en place d’un tel programme représente une démarche d’amélioration des pratiques pour toutes les équipes. Celle-ci nécessite une réorganisation des soins et des efforts combinés au sein d’une équipe pluri-professionnelle impliquant tous les acteurs autour du patient.

 

À la pointe dans le département

Si la RAAC s’étend à toutes les spécialités, c’est en orthopédie que le centre hospitalier d’Oloron affiche les meilleures performances. Sous la responsabilité du chirurgien du service orthopédie, les premières prothèses
de hanche et de genou ont été réalisées en ambulatoire dès la fin de l’année 2017. À l’heure actuelle, ce sont 20 % des placements de prothèse qui sont effectués de cette manière, ce qui place l’établissement oloronais à la première place pour l’ensemble du département en matière de chirurgie orthopédique ambulatoire.
ALAIN VERCOUTER Ioloron-pp@pyrenees.com

Contact

+